Les oursonnes

Cela fait un petit moment que mon copain m’avait commandé des nounours pour des jumelles nées en début d’année. Mais comme je ne savais pas quand on allait les voir, beaucoup d’autres projets sont passés avant.

Mais lundi dernier, une invitation tombe pour le samedi qui suit. Alors là, pas le choix, il faut se mettre au boulot. Il faut que je retrouve le modèle que j’avais repéré quelques mois auparavant. Les explications sont un mélange d’anglais et de russe, alors je cherche les traductions des abréviations pour avoir un patron 100% français.

L’oursonne beige

Je cherche dans mon stock de laine des couleurs marron, beige ou grise. Je ne sais pas exactement combien de pelotes il me faut. Je tente alors une pelote marron que j’aime bien, mais à la moitié de la tête, il ne me reste déjà que la moitié de la pelote. Je n’arriverai pas à finir le nounours avec cette laine. Alors je cherche une autre laine, et je trouve trois pelotes de beige. Finalement, les trois pelotes étaient juste ce qu’il fallait.

Pour l’habiller, j’ai crocheté une robe en intercalent un rang de mailles serrées et un rang de demi-brides.

La robe possède des bretelles croisées dans le dos.

Pour finaliser la tenue, je lui ai fixé un nœud vert sur la tête.

Les yeux, les sourcils, le nez et la bouche sont brodés avec de la laine noire. 

 

L’oursonne grise

J’aurais aimé faire les deux oursonnes de la même couleur mais je n’ai plus assez de beige. Alors je prends du gris que j’ai finalement en plus grande quantité. J’aurai pu faire les deux en gris, mais je n’ai pas le temps d’en faire un supplémentaire, le temps m’est compté !

Pour le côté très girly, je lui fait une robe rose, la même forme que l’autre oursonne.

 

Je n’ai plus assez de rose flashy pour le noeud, alors j’utilise un rose plus clair.

Les deux oursonnes sont très content d’aller dans leur nouveau foyer pour accompagner la vie de deux petites filles adorables.

J’aime beaucoup ce modèle de nounours, et comme il me reste assez de gris pour en refaire un, je vais s’en doute pas m’arrêter là. Peut-être un prochain cadeau de naissance !

Ajouter un commentaire

* champs requis